Actualités du mois

Ventes de fleurs par le Sou des écoles

Vendredi 27 avril de 16h30 à 19h place de la mairie et samedi 28 avril de 9h à 13h place de la mairie.

Lire la suite

Exposition à la bibliothèque

Du lundi 23 avril au 23 mai exposition "le jardin écologique"

Lire la suite

Tri séléctif mois d'avril

Prochain ramassage des bacs de tri sélectif mardi 3, lundi 16 et lundi 30 avril.

Lire la suite

Consultation gratuite d'avocat

En Mairie de MIRIBEL le 3ème mercredi du mois de 9h à 12h (hors vacances scolaires) Prochaine permanence le 16 mai 2018.

Lire la suite

Cinéma

Allégro Miribel Programme de mars: "Tout le monde debout" mercredi 04/04 à21h; "Chien" mercredi 11/04 à 21h; "Le grand méchant Renard" jeudi 12/04 à 14h30; "La belle et la Belle"…

Lire la suite

Sols'tisse

permanence le mercredi 25 avril de 17h30 à 18h30 place de l'Eglise.

Lire la suite

Lutte contre la chenille processionnaire du Pin : collecte des nids par élagage.

La chenille processionnaire du pin est un insecte ravageur qui se développe depuis plusieurs années en Rhône-Alpes parallèlement aux changements climatiques. Vivant en colonies, les chenilles construisent à l’automne des nids (cocons blancs) pour passer l’hiver à l’abri du froid, essentiellement dans les pins et les cèdres, parfois dans le cyprès. Au terme de leur développement, souvent en mars, les chenilles quittent le nid puis se déplacent en procession, pour aller s’enfouir dans le sol où elles achèveront leur transformation en papillon.

La pérennité de l’arbre est rarement menacée malgré une défoliation partielle suite à la consommation des aiguilles par les chenilles. En cas de forte infestation, on peut toutefois constater un ralentissement de la croissance ou le dépérissement de l’arbre.

Il existe un risque sanitaire important car les poils de la chenille sont très allergènes pour l’Homme (les troubles entraînés peuvent être plus ou moins graves, allant des démangeaisons aux problèmes oculaires, œdèmes et accidents respiratoires) ainsi que pour les animaux domestiques (nécrose de la langue, cécité, mort par ingestion).

Le risque s’accroît au moment des processions au printemps (contact direct, projection des poils par la chenille), mais il est présent dès la formation des cocons car les poils urticants sont concentrés dans les nids et peuvent être mis en suspension dans l’air. Il faut éviter absolument le contact avec les chenilles ou leur nid.

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience de navigation.
En continuant votre visite sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation de ces cookies.